CIRCUS BEHIND THE WALL


Première spectacle

Tout le monde a déjà entendu parler du conflit israélo-palestinien. Pourtant, beaucoup de gens sont loin d'imaginer ce que les palestiniens subissent psychologiquement et physiquement.

Leila Shahid, déléguée générale de la Palestine auprès de l'Union Européenne, de la Belgique et du Luxembourg, dit :

Contrairement à ce que l'on pense habituellement, L'Intifada n'est pas la destruction de paix mais sa renaissance. « Intifada », en arabe, signifie l'acte de se soulever, se relever, se secouer pour sortir de sa torpeur, de son apathie. [...]. C'est l'acte de celui qui fut, à un moment, humilié, cassé, écrasé et qui se reprend en mains, qui s'affirme, qui reprend confiance en lui-même pour décider de son sort, de s'autogérer. [...]. Mais son objectif majeur est de défendre ses droits civils, son droit à faire du théâtre et à publier des poèmes, son droit à l'emploi, bref son droit au bonheur, au rire et à la liberté.
(Extrait du livre « Gaza dans mes yeux » de Marianne Blume, édité par PAC)


En utilisant diverses expressions et techniques artistiques, le cirque crée un espace, qui permet aux jeunes palestiniens de se développer physiquement, de s'exprimer, de s'évader et d'échapper aux énormes pressions qu'ils subissent quotidiennement tout en développant leurs talents et leur personnalité. Outil d'expression et de lutte, les jeunes artistes se servent de toutes les techniques de l'art du cirque et affrontent le Mur dans un acte de résistance créatif, montrant comment il est possible de le briser.
L'Ecole de Cirque a déjà réalisé un premier spectacle Circus Behind The Wall, véritable métaphore de la situation actuelle en Palestine. Ce spectacle nous plonge dans le quotidien des Palestiniens séparés de leur famille et de leur terre par un mur de ségrégation. L'Ecole palestinienne de Cirque en a fait un spectacle à la croisée
de la jonglerie, du trapèze et de l'acrobatie.

En raison de l'occupation de la Palestine, des freins à la mobilité et du manque de moyens, la survie de cette école est sans cesse menacée. En permettant à l'Ecole de Cirque de se consolider, nous contribuons à « Asseoir l'espoir » en Palestine.

The Palestinian Circus School