ANECDOTES


Exposition photographique 2012

Emmanuel Rupp (prises de vue) \ Philippe Thiébaut (tirages et encadrements)

"Profitant d'une installation en plein air, cette déambulation amassée m'évoquant Richard Long, Tadashi Kawamata et autres Joseph Kosuth je me suis laissé aller. Si ce tabouret muni de dossier et reposes bras n'est pas enclin aux mouvements, c'est pour qu'il ne devienne pas musical ou électrique. Tout comme les gens qui vont s'y installer, ce meuble a le rare mérite de rester l'oeuvre d'artisans aussi nombreux qu'inconnus. Une solitude renforcée par l'absence de table, apportant un regard plus loin que dans son assiette, son écriture ou son travail. Prendre une chaise en photo, c'est se demander si quelqu'un vient de partir ou si quelqu'un va arriver, c'est asseoir un espoir.

En hommage à la présidente responsable de cette exposition je retiendrais cette phrase « à la Renaissance, la chaise devient plus confortable grâce à l'apparition d'une garniture de jonc (dit rotin) ». Si la chaise doit être un objet de désir de voir quelqu'un s'y installer n'y voyez aucune allusion à une similitude de prénom." (Emmanuel. Rupp)

Cette exposition a été présentée :

Galerie X du Coup du monocle (octobre & novembre 2012) \ Galerie du CCAM-Scène nationale (12 au 18 novembre 2012)